BIOGRAPHIE

György G. Ráth est directeur musical de l’Opera de Nice fait partie de ces rares chefs d'orchestre qui connaissent aussi bien le monde de l'opéra que celui de l'oratorium ou de la musique symphonique. Son répertoire très large couvre toute la musique classique, de Bach à Bartók, les opéras de Mozart en passant par les œuvres de Verdi et Puccini jusqu'à celles de Janaček.

György G. Ráth fait partie de ces rares chefs d'orchestre qui connaissent aussi bien le monde de l'opéra que celui de l'oratorium ou de la musique symphonique. Son répertoire très large couvre toute la musique classique, de Bach à Bartók, les opéras de Mozart en passant par les œuvres de Verdi et Puccini jusqu'à celles de Janaček.

Son style de direction énergique se met toujours au service de l'expression. Les critiques lui reconnaissent la vertu d'une analyse toujours claire des œuvres associée à une vraie expressivité et une belle tension, de telle sorte que les formations qu'ils dirigent jouent de manière enjouée et enthousiaste et saisissent aussi le public.

Dans le respect des traditions, il est à la recherche de nouveautés mais il aime également retrouver des œuvres magnifiques d'autrefois tombées dans l'oubli.

Lorsqu'il était directeur principal de la musique de l'Opéra National de Hongrie, on lui doit la première représentation en 3D d'un opéra de  Bartók Béla, «Le château de Barbe Bleue».

Il fut le dixième directeur maître de chapelle de l'Orchestre de l'ensemble philharmonique de Budapest et, à ce titre, fut celui qui après Mahler, dirigea la Symphonie du maître en vers, symphonie que l'on croyait perdue et qu'il a lui même réécrite à partir d'écrits manuscrits existants.

Son travail épouse étroitement la redécouverte des œuvres orchestrales de Dohnányi Ernő. Il a également dirigé la première représentation de la 4ème symphonie de Franz Schmidt à Budapest, 75 ans après la présentation de cette pièce à Vienne.

Il est l'invité régulier de nombreux théâtres tels que le Teatro Colón de Buenos Aires, le Staatsoper de Hambourg. Le lYric Theater de Chicago, le Fenice de Venise, l'Opéra de Rome ou celui de Nice et dirige régulièrement des orchestres symphoniques prestigieux, comme L'Orchestre symphonique royal de Séville, l'orchestre symphonique de Radio Italie, le Philharmonique de Séoul, celui de Zagreb. Un peu partout das le monde, il a pu travailler avec de grands artistes tels que  Marcello Alvarez, Renato Bruson, Ray Charles, José Cura, Daniella Dessi, Norma Fantini, Ferruccio Furlanetto, Maria Guleghina, Sumi Jo, Kocsis Zoltán, Gidon Kremer, Marton Éva, Viktoria Mullova, Leo Nucci, Uto Ughi, Giacomo Prestia, Samuel Ramey, Vadim Repin, Sass Sylvia ou Grigorij Sokolov.

Győrgy G. Ráth aime aussi travailler avec de jeunes musiciens, il adore enseigner. Il a écrit un livre sur la direction d'orchestre, dans lequel il a compilé ses expériences et les connaissances qu'il a pu acquérir au cours de ses études auprès de professeurs en Hongrie (Somogyi László et Lukács Ervin), en Italie (Franco Ferrara), en Amérique (Leonard Bernstein et Seiji Ozawa); en Allemagne (Kurt Masur) ou en Autriche (Karl Österrecher)

György G. Ráth a débuté sa carrière en remportant le concours international Toscanini de Parme en 1986.

Repertoire
Critiques
Coin intime